Page d'accueil

Aperçu des voies romaines dans l'Aude.

  -  Ce site présente un inventaire des voies romaines dans l'Aude, ou du moins ce qu'il en reste, et fait la description de leurs traces sur le terrain.     " chrissama@free.fr"

    " Un réseau routier , c' est avant tout une décision politique" A . Grenier ,  1936 ,conférence Palais Farnése.( " Les Gaulois").

  -voie-mijane entre canal et Bezonsvoie Pl St Pierre-Malves-NaucadéryGauche: allée vers la Mijane, tracé approximatif de la voie qui va vers Bezons par l ' Est, entièrement détruite par les travaux du canal . Droite : montée venant de Gibalaux,( et vers Malves) vers l ' Ouest: bordures en opus spicatum.


 

L'Aude , avec ses riches plaines à vocation agricole , a été trés tôt peuplée, et donc a été pourvue tôt de voies de communications .Auparavant , par ses abris naturels provenant de sa nature géologique , par son climat et sa faune ,elle a acceuilli beaucoup de population de chasseurs-ceuilleurs , voisins des hommes de Tautavel , de Niaux , de la Bouiche..... Sa richesse minière, dans la Montagne Noire : mines gauloises de Cabrespine , et dans les Corbières : gisements de Saint-Pierre des Champs, de Lanet, Massac, Padern.,Montgaillard, Lapradelle,..Talairan...a favorisé la création de voies de communications, mais également la convoitise de voisins . Ces voisins , plus ou moins lointains, se sont installés en "comptoirs", tels les Grecs ,vers - 600 av J.C , vers Narbonne, ou Cap Leucate, ou dans les P.O, vers Port-Vendres , ou, dans l'Hérault, en Agde ( "agatae tyché", la bonne fortune) , des Carthaginois (? pech Maho ? ) ; des voisins plus turbulents, et plus rapaces, et sans scrupule ,impérialistes , et certainement voyous , sont arrivés vers - 250 - 200 , surtout à l'occasion des luttes contre la dynastie des Barcides,- à savoir , les chefs de la cité de Carthage-, et l'avancée-dispute sur les terres à blé de la Sicile ( à l'origine des Guerres Puniques) .     - " Le blé , l ' autre or de Rome ", livre , et expo ,à l 'origine à Bavay-Bagacum ( Nord) puis à Trégnier, Genève, Nyon...

Donc pour aller attaquer Rome, en particulier avec des éléphants...,Hannibal est passé par l'Espagne, puis par les Pyrénées Orientales, puis par les Corbières (Maritimes), par Narbonne, par le Languedoc, et les Alpes ( N.B), en empruntant des voies , chemins , pistes déjà établis : Voie Héracléenne par exemple , les gens circulant depuis trés longtemps ... La "contre-offensive "romaine a donc fait le chemin inverse, et ,en conséquence, les Romains ont vu , et apprécié le Languedoc, donc l'Aude, et l'ayant trop apprécié, y ont installé des marchands, des colons, puis en - 112 , l'ont carrément envahi ( "le Languedoc !)( complément d' objet direct ! !") , et ce , d'une façon impérialiste , brutale et sauvage.  ( " contre- offensive de Cneuius Cornelius Scipio en - 218 , 2 eme guerre punique ) .  Puis , Jules César, entre - 58 et - 51 , a parfait cette invasion.( "qu'il dit et écrit dans ses mémoires!": Premièrement : - les politiques, et César , en était un,  voulant  le pouvoir,( "triumvirat quasi") et ne sont pas tous sincères, et Deux : - des Mémoires ne sont qu'à la gloire de celui qui les rédige, ou les fait rédiger!").( Appréciation : peut-être , revanche des Romains , vaincus et pillés par Brennos , en - 390 , pillage de Rome, etc , dont " Vae Victis" = Malheur au vaincu )( et puis , il " voulait mieux s' asseoir" entre ses deux compères et rivaux , et plus jamais " sur un strapontin") ... Fin des guerres puniques, par la 3 eme guerre punique : - 146 ,écrasement de Carthage ("Carthago delenda erat")  

   Les Romains ont  donc mis  deux siècles pour " visiter " le Languedoc -Roussillon avant de les envahir complètement ( ils avaient déjà " visité" Marseille et la Provence actuelle ).( les missionaires anglais , français , allemands , ou néerlandais , et ou belges et autres ne faisaient pas mieux au XIX eme siècle , au temps où " la race blanche était supérieure",  aux Jaunes , et surtout " aux Noirs", et aux Peaux Rouges;..... Mais , " c ' était la mode" ...). La " visite" s ' est accomplie sur des routes ou voies assez correctes - pas toutes- , ce qui favorisera  Céqar  : " Il y avait certainement  des routes aménagées , tout autre chose que des pistes préhistoriques ,. Camille Jullian observe que les marches rapides de César en Gaule - il lui arrive de parcourir avec tous les bagages de son armée jusqu 'à 45 km par jour -, suppose un réseau routier complet et bien entretenu " . Albert Grenier , " les Gaulois , page 283 .

.- Quant à la Gaule vaincue , et pillée ( " plus ou moins; mais avec beaucoup de doigté !") ( comme en Dacie, plus tard ou en Palestine ) par César, il en résulte : " De lourds chariots chargés d' or précèdent Vercingétorix au Triomphe de César , à Rome , en 46 avant J.C " wikipédia.( Et , pour " aller plus vite ", ILS ont sauté " à la gorge" des Gaulois les plus influents , et parmi les plus forts : les Bituriges - Bourges , riches des blés et du fer - du Berry !, - s ' assurant ainsi les champs de blé, les mines de fer, la richesse , le coeur de la Gaule ; et pour servir d ' exemple, aprés le siège de Bourges,  ville dans laquelle 40.000 personnes résistaient , ils ont massacré tout le monde , ne laissant s ' échapper que 800 individus " afin d ' aller porter la bonne parole aux autres", c ' est à dire: " ne résistez pas sinon ILS  vous massacrent"; politique assez logique , en somme....peu aimable , mais logique....( d ' autres ont refait çà , il n ' y a pas trés longtemps , et pour les mêmes raisons...) Et  César avait surnommé la Gaule : " Gallica Aurifera"....".Trés dangereux , l ' or : quand on n ' en a pas , c ' est la misère et la famine , et on est  un rien-du-tout , et quand on en a , on vous jalouse et on vous attaque !". ( gisements d' or : la Sals , l ' Orbiel et l ' Aude , en plus de l ' Ariège ( où il y a encore des chercheurs occasionnels ). Céqar a également sauté à la gorge , en - 57, des Belges et alliés , du côté du Chemin des Dames, entre Soissons - Reims-Laon ( il y a des lieux , beaux , mais dangereux , points de passage obligés, ou points d' ancrage, ou autres , où, " on est obligé de se battre" , , tel ce " chemin", grand point de vues, et forteresse naturelle ( " Nivelle , bien que polytechnicien , ne connaissait RIEN à la géographie , fille de la géologie et du temps , choses non préhensibles par un matheux ...)

    - N.B: Hannibal est passé par les Alpes, passage supposé par le col de la Lombarde ( vers 2400m..!.) ; donc , accés à partir de Nice , par le cours du Var , puis le " cours " de la Tinée, passant sous Rimplas , Marie , St Sauveur, etc, et Isola....A pied , c'est dur, à vélo , c'est dur, en auto, elle souffre ; et les éléphants ? Comment ont-t-ils fait ?- digression. Ou bien , Hannibal est passé par le Col du Petit Saint Bernard ?!?.; de toutes façons , il est passé par un col; et , à ce dernier, Petit Saint Bernard, il existe la voie romaine, rive droite en descendant sur Seez ( l ' été !) ; ainsi que des sites en parlant, dont " Balade sur la voie romaine de Seez" - ....Et également , dans la vallée, on peut voir : côté rive droite: la voie romaine, sous la ligne EDF-THTqui part sur l ' Italie , rive gauche : la Nationale, 90, ainsi qu ' une ancienne petite voie, muletière ; prudents ! les vieux! : une voie sur chaque versant . Trés grand lieu d' Histoire et autres.......: le col , les guerres, la Ligne Maginot, les forts Séré de Rivières, les centrales, les barrages, le ski, le fromage, les fromages, les sapins, le TGV, les Arcs, Tigne et Val d' Isère, et , les centaines de vèlos au Col de l ' Iseran, ) ..(.et des Chinois à vélo, hilares, et fourbus et ravis de la photo devant le panneau "col de l ' Iseran"; à voir....) - Autre hypothèse , aussi valable : le col de Larche , voir site " ollier.pierre.free.fr" , idée assez étayée.( mais , parait-il , on a trouvé fin XIXeme siècle des ossements d ' éléphants vers Seez et le col...)("éléphant : animal endémique des Alpes !")

      Pour leurs communications des renseignements, et la circulation rapide des troupes d'occupation , les Romains, aprés s'être servis des chemins celtes ( ou voies ! ?) , gaulois, ont installé des voies propres, "à eux", construites suivant  leur système, à vocation militaire, ( viae militaris) donc en dur, logiques, pratiques, durables, pensées et ordonnées , et droites pour aller plus vite, comme les autoroutes, et avec un tracé direct afin de privilégier la vitesse du cheval, et également pour ne pas que le cavalier-messager ne soit pas distrait par le civil ou les civils : auberge , tavernes-taberna, villages encombrés , demoiselles , etc ...,.( Mais ce ne sont pas les Romains " qui ont inventé la route droite!" ou la ligne droite; voir Cf du Docteur ROZOY,1982, Sedan , quant à la route Reims-Rethel " toute droite" : " c' était déjà une voie gauloise, bien avant les Romains "- éminent archéologue des Ardennes , avant l ' INRAP!).

      En plus , les Romains ne devaient pas être gênés par les "expropriations", et les procédures de dépossessions  foncières , réduites certainement à : - " veuillez partir" , puis , "dégage de là"  avec quelques piécettes  allouées , et peu aprés, un coup de glaive  à plat sur la tête , puis aprés ,dans le ventre si le Gaulois audois comprenait "mal" !, de par "vae victis", malheur au vaincu !.. Ou bien , les Romains faisaient force grimaces , et s'arrangeaient pour dresser les uns contre les autres, " favorisant " les uns, expulsant les autres.,les rejetant dans les montagnes, vers Castans, Mouthoumet, Salza ( pas à Montjoie , gisement de fer ! ),.....avec , pour seules visées : les terres à blé , les salaisons , les bras , les gisements, les forges, et les forgerons et fondeurs...et le savon gaulois, et l ' art des bijoutiers..( Caton , en - 150, décrit une recette de salaison du jambon gaulois ! ....Donc , savon et salaisons sont  connus par Caton, homme célèbre ).....

- "routes tordues : régime faible; routes droites : régimes forts" Jeau-Claude THOUV IG.

Et l'on a ainsi , de par toute la France ( et dans tout le monde romain ) des Voies  toutes droites, telle la D 625 à la Chaussée-Bois d'Ecu , dans l' Oise,60, ou la voie impériale  Reims-Tréves jusqu'à Voncq  - Ardennes -"tout droit" sur 45 km, ou  la Voie Domitia Saint- Thibery-Montpellier "tout droit" sur 43 km. ( tronçon Narbonne jusqu'à Lunel par Béziers , Montbazin , Montpellier : 104 km de voies, voir site "Voie romaine Domitia").( et "Voie Domitia" sur Dailyaction- film d' une dizaine de minutes, prises aériennes- hélico)., ou le " Chemin Haussé" , parcequ 'il fut haut ( et s 'est fait dépiérrer ! !), au sud de Caen , voie d' une trentaine de Km - et traces- angle constant : 140 °NW- SE.( voir youtube " chemin haussé , "John"  " Trolls" à vélo) , ou bien d' autres , partout en France et sur tout le grand pourtour de la Méditerrannée , Turquie et Moyen-Orient compris ...Note Ch Haussé/ bas. Ou bien , en Espagne , la Viae Augusta , dont " le cami dels Romans" , tout droit-tout droit ....( V alencia).De toutes façons , dés qu ' on voit sur le terrain - et sur la carte , un chemin tout droit , qui n ' aboutit à peu ou à des chemins tordus, puis que plus loin , dans le même axe , on voit un autre chemin tout droit , on peut en conclure qu  'il s ' agit de restes de voies romaines , abandonnées, ou détruites; Google-maps permet de localiser - avec une certaine habitude - les chaussées dites Brunehaut , dans le nord de la France ; par exemple , celle d' Amiens à Beauvais-Tillé , que l ' autoroute " enlace" , ou celle de Fismes à Braine-Nord , en direction de Soissons ( sectionnée net au sud de Chassemy !? Pourquoi ?mystère- disparue). ( voir site " Voies Romaines Ardennes "; c 'est le même promeneur")....Ou telle autre : Orléans à Sens par Dordives-coupe la RN 7, et passe " tout droit-tout droit" par Bransles ,Villegardin-Montacher/ borne milliaire , là depuis 2000ans/ Saint Valérien , puis Sens, Sens , ville en ovale , souvenir d' un camp romain , " qui s' est ovalisé" au fil des temps, comme Villingen-Schwarzwald ,ou Troyes....et autres.Bram , même rond , tout rond , a la même origine.

-          Le département de l'Aude conserve encore quatre voies romaines  principales ,et partiellement visibles:( trés partiellement)  ,plus " quelques " , deux ,petites.

     - la Voie Domitia qui relie l'Italie à l'Espagne, : Nord- Est Narbonne et sa suite : Sud- Narbonne vers Perpignan et le Col du Perthus) ( Perthus : toponymie , de "pertuis", ou "port", = porte ou col, passage....)

     - la Voie Aquitania , qui relie cette Voie Domitia, par Narbonne, à Bordeaux-Burdigala, par Carcassonne , Toulouse,

     - et deux voies secondaires, au nord de Carcassonne, certainement voies celtes reprises par les Romains.( voies d'exploitation des terres à blé). Ce sont des "viae vicinale" , c'est à dire , tout simplement , des voies  "de voisinage" , d'alentours , et leur "embout ", la Voie Dixiane , venant - liant - certainement- avec Narbonne ou la voie Domitia. Dites aussi " chemin romieu ", et appelées " viae strata" à Pennautier. (trés visibles ) ( plus une qui va de Narbonne aux mines des Corbières  ...)

      Existent , certainement , d'autres voies : une remontant la Vallée de l'Aude , et descendant vers le sud, et une autre, passant par les Corbières (mais o'u?) (et rejoignant la Voie Domitia , mais o'u? à Sigean ? vers Les Granges Neuves ? aux " ornières" citées par le site de Sigean? ...)   pour l'exploitation des mines des Hautes -Corbières: argent, cuivre, fer, plomb,....., et une autre, drainant le fer de la Montagne Noire ( ILS n'étaient pas venus pour le soleil et les cigales ! ils en ont chez eux) .- Ces mines , plus tard , feront la richesse du Termenés, de l'Abbaye de Lagrasse, de l'évéché d'Alet, et d'autres ; et attireront la convoitise des voleurs, dont des Croisés contre les Albigeois, et le Languedoc (  mis en vrac , "Dieu reconnaissant les siens!"; seuls les sous et la râpine comptent )......

    On peut y ajouter des petites voies, chemins, pistes , transformés en petites départementales, ou chemins de terre , les gens circulant entre villages ou clans, ou tribus , depuis tout le temps, pour échanges, pour voir, ou se voler, ou se chamailler...ou se rencontrer..

  .Les Romains ne sont pas arrivés dans un pays peuplé de sauvages incultes , sôts, ignorants , mais dans la civilisation gauloise , hélas sans écriture ( peu ; réservée " aux lettrés"  , écriture grecque ), donc avec peu de traces ; et les Gaulois ont été un peu " arrangés" par la culture "  sauce III eme république" et Ernest Lavisse , qui essayaient tout deux à " construire un homme nouveau" républicain , en le cassant de ses bases et racines . Cet homme nouveau, fait par la République , s' opposait aux Gaulois- quasi sauvages ,  et au Moyen-Age : obscurantisme ,  à la chrétienté: esclavagisante et négationniste ,( et surtout , religieuse ; crime énorme pour des " esprits éclairés" - alors que c ' est l ' Eglise, par son intellect , qui a dressé- canalisé  les Barbares en leur faisant peur , " en les menaçant de les priver d' au delà".....)etc . ...." La religion chrétienne , c' est nul , arriéré !" , paroles d' un politique de la Belle Epoque...; réponse d' un autre : " Oui , peut-être ; mais , pendant plus de mille  deux cents ans , c ' est le seul et unique système qui a obligé des masses de gens sales et ignares , à se laver au moins une fois par semaine afin d ' aller à l ' église , propres ! " ( la religion musulmane fait faire des albutions cinq fois par jour à ses fidèles, avant chaque prière , idem , même processus).;( trop facile de dénigrer l ' impact positif sur les religions, surtout sur la catholique ! ;et , de plus , il est dangereux de toucher aux religions , surtout quand on est irreligieux ! " ya qu 'à lire la presse !"; " Ne jamais toucher le coeur de l ' homme !"..) beware.cuidado, gefährlich, pozor!

  Au carrefour RN 113 et D 2 route d' Ornaisons, juste à l ' entrée du col de la Muette, et au pied des éoliennes, se trouve le reste - tronçon- couronné d' un grand panneau jaune et mauve, de la voie Aquitania qui continue , en tronçons ; la, jetée fait un mètre-deux mètres de haut, vers Narbonne ,  vers la Berchère ( visible aux pylones EDF, à droite , en allant vers l ' Est ( et en regardant la route, car les gens " y raspent !" ).C' est le seul  et dernier vestige des voies romaines de l ' Aude .

   C ' est LA !

      Toutes ces voies ne sont plus qu'à l'état de restes, de tronçons, perdus dans la nature, mangés par les vignes et les cultures, ou réutilisés en routes, ou chemins vicinaux ; quelques tronçons sont remis en évidence, tel celui de la "Voie Dixiane". On n'a pas sous les yeux des restes conséquents comme ceux qui sur 104 km , Voie Domitia, tracent un grand trait presqu'ininterrompu,dans les plaines  et les collines à garrigue de Béziers, Saint Thybéry, Poussan et Montpellier jusqu'au pont d'Ambrussum. Il faut dire que la Voie Domitia , qui y est particulièrement conservée " dans son jus", l'est parcequ'elle se trouve dans un terrain peu riche , et même pauvre, telles les collines du nord de Méze , ou de Sète, zones de paturages à moutons , et trés peu de cultures, donc , peu d'affouillement des terrains , anciens bois de pins et de rouvres ,moches .

Il subsiste , dans Narbonne, réapparue, la voie dallée ( de ville !) , place de l'Evéché ( ou des Dames de France , comme on veut  , 1920-1940.....) ; ré-apparition à la suite de travaux d'affouillement; cette voie est un peu comparable en structure à celle du Cardo Maximus d' Ostia ; Ostia , ville dans laquelle est " célébrée" Narbonne , par son comptoir - en mosaïques - , sur la place des Corporations ; Narbonne et Narbonnaise y avaient un comptoir , exportant sur Ostia , certainement , des blés , du plomb , peut- être des bois, du vin ,du fer, et de l'argent .( 68 comptoirs des divers ports et villes " travaillant " avec Ostia ).

  - Petit rappel : de la même façon que les hippodromes, ou les manèges à chevaux ont un sol de petits éléments, sable, gravier fin...pour faciliter la marche ou la course des équidés, les voies romaines ont un  "revètement" tendre , en sable, ou petite terre , surtout pas de dalles , glissantes, casse-pattes ; les chaussées type- Louis XV avaient toutes : une voie pavée centrale pour les charrois , deux allées cavalières en bordures, et deux allées piètonnes; on voit celà - encore- sur les photos de guerre de 1914 , en Belgique ou Nord-France ; et comme la voie romaine n ' était QUE pour le cheval-messager ,il n ' y avait que du sable sur le dessus de la voie. Y passent également , concurrament avec les messagers à cheval : les fonctionnaires de l ' Empire , les " VIP" et les troupes ; troupes à la vitesse de 25 à 30 km par jour, vitesse constante depuis trés longtemps, vitesse des pélérins vers Compostelle, et de tous les piètons sains ( voir : journal d' un soldat perruquier sous le Second Empire , de Gilbert Gaudin : " il effectue le trajet Carcassonne-Antibes à pied en dix neuf étapes ....Carcassonne Lézignan Narbonne....et quarante deux  km dans le désert de la Crau...??.").(au sujet de sable et gravier pour recouvrement de chaussée,il existe, dans les Ardennes, sur la voie Reims-Castrice-Cologne, des traces de sable de rivière-la Meuse-contenant des coquilles d' anodontes, les moules de rivières;ces moules sont conservées dans un talus de déblais résultant du sectionnement de la voie, pour chemin vicinal,dans les bois de Gruyéres).

  La voie romaine , sur les peuples , et surtout sur les colonisés, devaient avoir l ' effet de merveilleux , surprenant , formidable...comme le rendent : la Tour Eiffel ,le viaduc de Garabit , le viaduc de Millau; en montrant la puissance de Rome...Pour " afficher Rome".

   Ostia,NARBONNENSESOstia.appareil Cardo Maximus

 - Deuxième photo du haut , voie seconde, bordure en pierres de champs ,3 mètres de large, 300à 400 mètres de long, venant de Naucadéry et de Gibalaux le Haut ( apercevable à droite) et allant à Villepeyrous et la Mée,;: "dépéchez-vous de la voir et la regarder! car les 4X4 la dévorent!".    -Pourqoi voie ? On peut dire : "eh , malin , c'est une banquette ! , c'est un bord de champ! " ; et non , çà n'est pas un champ , car les champs n'ont pas de fossé paralléle à un muret  , à 3 m du dit muret , ( et toujours trois mètres !) et ce , sur 400 mètres environ ; et un champ , c'est plat, plus ou moins horizontal ; et çà " ne monte pas " d'un thalweg ! Et   ce chemin,ascendant , avec 50 mètres de dénivellé , abandonné depuis longtemps , est situé  entre deux tronçons de"  voies  anciennes romaines" comme stipulé sur les cartes aux 1/25000, 1/50000, 1/100000 IGN ,; et  , de plus, dans un tournant , dévoré maintenant par la piste de 4X4-" façon Bush ",  on retrouve des tessons, qui apparaissent (apparaissaient)  dans un petit fossé , ;il s'agit certainement d' un chargement  de vaisselle ou de céramiques qui a dû "capucer "il y a  un millénaire et demi, ou 2000 ans.( à moins que ce ne  soit que le site d'une scêne de ménage..) ( construction des deux murets de rives en " opus spicati" sommaire,et non en pierres séches à plat ; profil encore bombé , herbeux, même deux mille ans aprés ; "mais çà ne durera pas trés longtemps , Busch est là!"  Il s' agit certainement d'une voie celte , quand les Celtes sont arrivés...Cette voie, cette trace passait par les collines car la plaine de l' Aude devait ressembler à un immense marégage ( çà n'est qu ' Moyen Age que les étangs de Marseillette , Jouarres, Ensérune, le Pays Bas ont été asséchés . l'abbaye- grange de Foncalvy avait  souvent les pieds mouillés).( mais , c'étaient de bonnes terres à blè !). Quant à "la voie de la Mijane" , la voie seconde s' arrête-encore visible- en tranchée petite, au sud de Fourtou ; un grand champs, et le canal du Midi, ont tout détruit.  Construction en Opus Spicati , arêtes de poisson, ,:un lieu cité " ancien oppidum" , inscrit sur carte au 1/100000, situé au nord du chateau de Villarlong , comporte la même architecture, avec des murs de deux mètres de haut en arête de poisson.

 

Lien :  facebook.com/sesa.aude . ( Société d' études scientifiques de l ' Aude , Carcassonne , 04 68 47 10 67 )

                                                                                               ______________________________
 

 Structure du site de vulgarisation:

                         Voie Domitia

                         Voie Aquitania

                          Voie seconde de "Bezons" ( nord Carcassonne)

                          Voie seconde de "Conques" ( nord Carcassonne)

                          Voie Dixiane

                          Voies autres

                          Ostie et le plomb

                           Sauvegardes , devenir.

                          Croquis  et   Sources.                                                 SARDA Christian-Marie; civitas Carcasso; gratias ago.

                                                                                                                   chrissama@free.fr

    ......A Ostia , Place des Corporations , - 2 eme siècle- 108m/78m-!- il existe 68 comptoirs de ports, colonies,"colonies" empurias, territoires,divers...

     - Si chaque " domaine" ,représenté sur la place des Corporations ( Place peu " bavarde") donne ou fournit chaque année une certaine quantité de blé équivalente à X fois la consommation quotidienne en blè de Rome ,par exemple un contingent de trois , quatre , cinq jours de blé ( un jour de blé = un et demi à deux millions de kilos soit env max: 2000 tonnes, pour  un million et demi d' habitants), celà donne ( en gros! à la hache!) : 70 comptoirs à 5 jours de blè = 350 jours de l'année approvisionnés - en comptant sur une production moyenne à l'hectare de culture de 10 quintaux/hectare - entre 7 et 12 Qx/ha ) ; le préfet de l'Annonne peut dormir sur ses deux oreilles ; l ' empereur aussi ; pas les gladiateurs ! et pendant 10 jours , on peut décrêter un jeûne sans qu'il y ait une émeute.....Donc , les 68 comptoirs d' Ostia peuvent suffire à approvisionner Rome en blés et pain ( un kg/Jour!) ( c'est  ce que les gens mangeaient encore en 1900- 1930, et juste avant le 14 Juillet 1789 : " plus de pain" à Paris , affiché aux boulangeries ,= révolte;  ( , au départ , çà n'était qu 'un mouvement de foule parcequ'il n'y avait plus de pain - et qu 'il y avait la canicule!!! que n' avaient t-ils pas de climatiseurs et de Mac-Do!)..Note/Pain/ bas de page... C' était un aparté , une digression , mais qui peut donner à réfléchir : pourquoi 68 comptoirs à Ostia ? pourquoi pas 3o? pourquoi pas 120 ? Parcequ'on avait besoin de 68 à 70 comptoirs , et pas un de plus , pas un de moins.....( Il y a 70 comptoirs , mais certains sont pour les marchands de fournitures maritimes: cordes, bois , voiles, etc, assurances.., contrats de louage, de fret , etc - tout comme maintenant , téléphone et internet en moins...; ce qui peut ne pas les empêcher de représenter Gadés , ou Hispalis , Hippone, ou l'actuelle Mellila.....Les plus argentés se logeaint sur la place la mieux en vue , et les autres dans les rues adjacentes : - les bonnes boutiques , dans l' avenue Montaigne ou sur les Champs  ou Marignan, puis d'autres , boulevard Bonne-Nouvelle, ou des Italiens , et les autres-zotres ,Rue de la Goutte-d'Or , et métro Barbés...! Par où s' exportaient les blés de l' horrea de Barzan ? Et Ampurias ? et Malaca ? et Massilia? ils ont leurs comptoirs à l ' équivalent de Barbés ou de la  Place Voltaire ? ) ( Massalia , indépendante jusqu' en -48 , n' a , peut-être, pas eu le droit de s' installer en plein centre d' Ostie..n ' étant pas colonie.)

  - .....Pour avoir une vue ou un aperçu sur la Piazzale delle Corporazionni , taper : www.ostia.antica.org/piazzale/corp.htm: " ya tout".( Il y a tout , on voit presque tout), ( surtout..aprés avoir arpenté trois jours durant le site ); trés bon site trés descriptif ( lui , il a dû y rester une semaine !)...C' est  Rome " à coeur ouvert" ou " dans les cuisines , chez la ménagère".

    Les voies sont reccolées terrain- cartes-noms-dénominations-re terrain, re cartes , en V.L ( ma Twingo, dans le Midi, ma chérie!) , pedibus-con jambus, nez sur le sol les 50 mètres, bla-blas avec les "locaux"; et c'est fou ce que peut raconter un mec sur son tracteur, pendant un demi-heure, ou des mecs à vélo, dans la nature ; il y a des gens qui pleurent :"ya plus de communication , les gens sont froids, les gens parlent plus!" mon oeil ! " ya qu'à parler", " t'as qu'à causer, demander, t' avancer!".

 Tina d' Abrens : Abrens est un nom germanique , franc ; ce devait être le nom d' un domaine d' un barbare, au 3-4 eme siècle, Bas Empire ou Visigoth, 5-6 eme siècle, gens qui avaient fait comme les Romains, " et qui s ' étaient servis sur le pays"...voie seconde nord à Villepeyrousvoie seconde nord à Tina d'Abrens   

    viae-venant de Naucadéry allantVillepeyrous  3eme photo:voie montante empierrée latéralement venant de Naucadéry, un peu en " opus spicatum" ; au loin , à droite : plaine de Peyriac , Rieux Minervois. Au fond- au fond à droite, corne droite des pins , on devine une grosse colline ; c'est la Serre d'Oupia; à son nord-est, dans son prolongement, aprés un ruisseau , le Répudre et la route entre Mailhac ( Mr Schivardi! ) et Aigne ,. S'y trouve: l' oppidum de Mailhac, réputé.(Cayla de Mailhac)  ( et un autre , slendide , à Bize Minervois ...)

  Note/ Pain: au sujet de UN Kg de pain par jour ;- actuellement , on vit à l' heure des Mac Do ( sauces ou pas sauce ) , des kebab, des Mars-et-çà-repart, des fast-food, et de la socièté de consommation ( qui fait des obèses...)  Mais avant , "il y en avait PEU", parceque les gens étaient fauchés; les ouvriers espagnols , "destripaterrones"   ( littéralement : casse-mottes) , qui arrivaient d' Espagne - pour diverses raisons- se nourrissaient de : un kg de pain ( "le gros"), et " uno cebo",un oignon gros , et un peu d' eau ; et ils étaient contents, avec une petite soupe le soir; et celà était  comme çà , en 1950, dans les Corbières . Et toujours en France, à Toulouse, ou Nimes, ou dans les Ardennes en 1960 , les ouvriers arabes  ou polonais achetaient un gros pain, une poignée de piments verts , ou du saindoux - pour les Polonais - et mangeaient çà à midi , terminant leur pain le soir , trempé dans une assiette de chorba ou de bortch ,..  Et en Cappadoce,  en 2013 , beaucoup de "koïlu"-paysans, mangent comme çà.....Et les gens mangeaient peu, car il y avait peu de choses; maintenant , ça a changé!.Il y a de la bouffe partout , c' est pas trop cher , on est dans l ' abondance, et il y a aussi le " décalage"  de " Un franc-un euro" , qui " trompe les gens" ( enfin , ceux qui se laissent tromper !) .." Pourvou qué çà doure !" comme disait Laetitia Buonaparte , la mère de Napoleon.....( Napoleon Ier , Empereur des Français)..

   En Gaule , plus étendue que la France actuelle ( Belgique en plus, soit deux départements de plus ...) , il y avait les 3/4 du territoire mis en culture ( 30% de bois actuellement et 10% de constructions diverses: maisons, usines, voies ...) , ce afin de nourrir " 20 à 25 millions d ' habitants", page 268 " les Gaulois".( il y en avait autant sous Louis XIV) .( champs étendus nécessaires car le blé rapporte peu : sept grains pour un grain semé.....;sauf pour le " club des 100" , club trés-trés fermé de gentlemen farmer qui produisent " plus de cent quintaux à l ' hectare"!. en Champagne ....).

 N/ Chemin Haussé: passe sur 32 Km ( 55 km pour Wikipédia ) en chemin de terres, traces, ou rien ; mais sur Google Maps ou Proxiti , " on le suit" , angle constant ( "constant !) ( boussole ???) : 140 ° NW- SE- Il passe au sud  de Caen ,St Pierre sur Dives et Vimoutiers ( " le Tigre"!) par Baron sur Odon , Vieux ,Bully , Cintheaux, Assy , Rouvres Jort, la Dives; il semblerait joindre Bayeux à Orléans  par Chartres ; la voie romaine a été " effacée" du paysage; il semblerait que ce soient tous les chemins gaulois qui aient repris le dessus, au détriment de la voie romaine " des envahisseurs ( ? !)  Film " à vélo" par  John Stonham,   " Trolls",14 minutes, avec les Beatles.( en fond sonore).. La voie figure sur la table de Peutinger.          

     -  Rien à voir avec les voies romaines , et , ou les voies en Aude , si ce n ' est que par l ' Histoire, et la liaison des sites - et des "scribatores"  : dans le cadre de l ' événementiel du centenaire de 1914 , la ville de Donchery - Ardennes , organise les 30 et 31 Aout 2014 deux journées de commémoration sur les combats de la V eme Armée Lanrezac, sur les hauteurs de Donchery, et sur la vie civile en 1900-1910 : l ' école , la classe du C.E.P, l ' écriture, la vie des rues, les jeux, ETC; Remember ! : deux bataillons de Languedociens se sont fait étriper en Belgique, et dans les Ardennes, dont à Launois sur vence, la Fosse à l ' Eau -Zouaves du Narbonnais ( Zouaves qui n ' avaient jamais vu l ' Afrique , dans leur saroual tout bouffant ! ).... puis sur la voie romaine à Launois , Gruyéres, Fagnon...; souvenez-vous ; ils venaient des montagnes et des guarrigues et reposent dans des terres lointaines , à 1000 km de leurs familles ! C'est un hommage que l ' on peut leur rendre , et  un rappel de leur existence , et de leur mort au combat, trés loin de " l ' oustal". Beaucoup n ' ont pas été relevés et reposent dans les feuillus...Et je retrouve , nous retrouvons qques fois des traces de leur mort : étuis de cartouches, bouts de cuir....

 .... En cours de pérégrinations dans l ' Aude , et sur les cartes au 1/50.000 Type Lambert de 1886 ( en fait : de 1856 , débutées en 1822 ) , on voit des hauteurs marquées " Télégraphe" ; il s' agit de collines ayant supportées les tours-télégraphe optique système Chappe, qui couvrait la France de 1792 jusqu 'à 1850 ; le télégraphe à fils-Morse a liquidé ce système optique , trés pratique , trés rapide de jour , mais aveugle en cas de brouillard, ou de pluie , neige , et qui esclavagisait les "manipulateurs" , douze heures par jour dans le froid ou le cagnard, les yeux rivés à la lunette pointée sur la tour située à une dizaine de Kms, pour quatre sous par jour ...( un manipulateur est rentré à l ' âge de trente ans, et en sorti , mort, à 43 ans!...) Le système télégraphique éléctrique ,à fils, à piles, et à ruban imprimeur, permettait de communiquer par tout temps et toutes heures. ( " les rubans-papier sont les ancètres -peu vieux- des serpentins de fêtes...")

  Les tours- Chappe étaient à :- Montgaillard, Castelnaudary-Sainte Catherine, Alzonne Nord , Pezens Nord , peut-être Saint Vincent-Carcassonne, Trébes Nord-tour Telecom, Marseillette le Fort , mais il y en a une a Douzens..., Conilhac la Campagne ( c' est le nom) ( et aussi : du Plat Pays ...) ,Montlaures , et Narbonne ; vers le sud , çà continue vers Perpignan, ( tour reconstituée, et avec ses "bras") ;vers l ' Est , vers Montpellier , et vers l ' Ouest , vers Toulouse...Voir " le télégraphe dans l' Aude", opuscule datant de vers 1963 , et " musée du téléphone" à Narbonne ( découvert en m ' interessant aux collines surnommées '" télégraphe"....).

  Wp 002236

Scribator: "chrissama@free.fr". SARDA Christian Marie , Carcasso civitas.

Cayla  de Mailhac,pont sur le Répudre

                                                                                                Ostia-doli,

croquis voies romaines dans l'Aude.carrefour de Bezons,voie seconde nord CRC

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×