" Mycènes"-en-Corbiéres?

pech-maho-Est " Mycènes -en Corbiéres" ,?,

- Non , hélas  : mais tout simplement Pech-Maho ; pas de Schliemann , mais tout simplement Mr Ruzeaux, de Sigean , en 1913, "qui a trouvé çà ! ". Pas de masque en or , ni de civilisation célèbre, pas de petites capucines qui poussent dans les fentes des roches au dessus de la porte des Lionnes, mais tout simplement un oppidum pas mal du tout,- une bonne position stratégique  entre mer Méditerrannée et interland et entre Espagne et la Gaule et l'Europe continentale -: à gauche- Ouest: sur le gué de la Berre emprunté par la voie Héracléenne, route de l'Espagne ,  et à droite Nord -Est ,- à 300-400 mètres, un port rond - comme celui de Carthage- pour aller sur l'étang ouvert de Bages-Sigean et prendre la mer , il y a 2500 ans. (  Pech -Maho n 'est pas le nom " vrai" de cette cité , mais un nom arbitraire contemporain).

       Wp 002433

-L'étang de Bages-Sigean, il y a 2500 ans- était en eaux vives- et profondes ; Gruissan, pour citer en exemple , sur une carte de 1725 , était une ile ;  " le Port la Nouvelle actuel " avait  3-4-5 mètres d'eau , avant Jésus-Christ , au dessus de la tête " ; et on a dû attendre le 18 eme siécle pour y mettre "ses pieds au sec " -sec relatif . Sur la carte de Cassini , on y voit un trés "petit" Nouvelle , et un Fort de Nouvelle, avec étangs et grau  - Voir carte "du golfe de Lyon, "1725 originale ( salle des ventes-Carcassonne ! chez Me Delaux!) .( Lyon,  et non " Golfe du Lion", dénomination actuelle, provenant certainement d'une cartographe " qui avait le hoquet"!; les lions, ils sont à Sigean, mais que depuis 40 ans!). (-  le dénommé actuellement Cap Béart  s'appelait Cap Béarn , en 1725 ! Là , le cartographe a dû éternuer).(Autre : l ' appellation Pech-Maho , qui a un siècle, devient sur IGN 1/13000 env : Pech de MAU ! et sur la même carte , un peu plus à l ' Ouest , Cascastel des Corbières, perd son Cascastel ! il est vrai qu'on peut se paumer facile dans les Corbières, surtout dans les buissons-guarrigues-maquis ...).

 - Mais , quant à la célébrité ... des uns et pas de l'autre, Mycénes, Carthage, Mothya et Pech-Maho , il faut se remémorer la phrase de Paul Valéry : " Il importe de celui qui passe que je sois tombe ou trésor" . ....Il pousse de la vigne là où abordaient les bateaux...Bateaux qui se chargeaient de fer, plomb, argent, or...peut-être,...et même certainement. ( voir "lvie et mort de Carthage " par Warminghton : " les Phéniciens troquaient le métal avec les Ibéres, peuples attardés" )

 - La voie Domitia-branche Sud passe donc au gué de la Berre, en direction du Perthus et de l'Espagne., et  elle semble jouxter les environs du tracé de l'A 9 , qui passe au large-Ouest de Sigean. ( à côté de Sigean - Ouest , lieu dit la Poste). Elle est rejointe par une branche de Voie Domitienne -Voie Héracléenne coupant entre Voie Aquitania et le Sud , par Bizanet et Fonfroide et Portel. La voie Héracléenne ( cette traverse) , et sa descente vers l' Espagne- la voie principale- existent depuis....longtemps ;depuis que les hommes se promènent...Et ils devaient beaucoup se promener, pour aller en Ibérie , terres riches en or : Mines d' or de las Medulas , sur le rio Eria , exploitées par les romains au 1 er siècle avant J.C ( et les Ibéres , bien avant) ils y ont extraits 1500 tonnes d' or . Les Carthaginois devaient également extraire avant les Romains , puisqu 'ils étaient en Espagne depuis - 500 environ ; (cause supplémentaire pour dire " Cartagho delendat"...)

 Maintenant, le port de Pech-Maho est "sous les vignes", ensablé, "alluvionné" , ( l ' Arénal ? ?) et il semble ouvrir à l'Est- pile sur la R N 9 ; le gué de la Berre est avec son radier et ses buses en béton, sur un lit de galets, sans eau, ou quelques flaques ; les  remparts extérieurs sont partis dans les digues des champs de blé devenus vignes, ou dans les murs de Sigean, ou ailleurs....Et il reste de Pech-Maho  le "centre-fort" , à deux rangs de remparts,  et quelques bases de tours carrées ,dans son enceinte de grillage rouillé. De temps en temps , les parages sont inondés : fin 2014 , il est passé au radier de la Berre jusqu ' à un mètre et demi d' eau  ; une dizaine de Cm d' alluvions-cailloux sont apparus à l 'embouchure, en plus.

..... - Résultats des grandes eaux de la Berre de Janvier 2015 : photo d' amas de roseaux , deux mètres de haut, dans les vignes, décapage sur un demi- mètre de haut du gué du chemin menant de la voie Domitia-gué- radier ( voie Héracléene) à la montée vers la basse-cour de Pech-Maho ( actuellement en vignes) ; photo du canyon de la Berre vers Durban.  Pas étonnant du tout , à voir les grandes eaux actuelles , que le port de Pech Maho se retrouve sous les vignes de l ' Arenal , sous deux à quatre mètres de limon, galets , caillasses ; voir à ce sujet , à titre de référence, les ports d' Ostie , encore visibles mais ensablés.- port de Claude , pas mal d' hectares, jetée visible sur 400 mètres , proche de Léonardo da Vinci-Airport , quatre mètres de limons .  ( voir reportage récent Avril 2016 sur les " portus" et Ostie , Arte )

 deux mètres de roseaux;lit,6 mètres plus bas. Gué du ruisseau prés Berre vers Pech Maho canyon de la Berre aprés carrefour de Ripaud

Le site  de Pech Maho parait un peu abandonné, sans panneau , sauf un panneau au pied Nord , délavé :" site oppidum pré-romain VIe-III eme avant J.C , monument historique classé le 19/9/1962 . Visites : Mairie."..

- Mairie de Sigean  : au bout de sa place au sol de marbre...Mais c'est au musée -de Sigean-, sur la gauche , qu'il faut aller ; belle demeure languedocienne, , du XVIIIeme siécle, portes en chataignier , belle baraque; et à l'intérieur, bien renseigné à l'acceuil : belles et splendides choses. Comment pouvait-il y avoir çà dans les Corbières ? Surprise agréable. Surprise également de tout ce que l'on a pu retrouver dans cet oppidum de Pech-Maho, et receuilli et agencé au musée de Sigean-Musée des Corbiéres. Comme écrit , donc dit, sur le papier du musée :"Venez découvrir Sigean avant l'occupation romaine"." C'est pas mal du tout!".

trace V Domitia 800m nord Villefalsehérisson blocs de fond V.D 800 m nord Villefalsevoie arrive à Villefalse et Pech-Mahogué/Berre sud Villefalse;Pech-Maho 300 m gauche

L

  pech-maho,étang Sigean

 

 

 

 - Pech-Maho : c'est un promontoire , 28 mètres de haut ; dans le Midi: c'est un "mourrel", de mourre = nez  en occitan ( et non pas en patois, comme disent les " locaux" : " es de patoués !" ; ignorants , ; c' est une langue , l 'occitan !) .... C'est le type même de promontoire sur l equel s'installait une communauté, puis un village, sur un éperon que l'on fortifiait, et qui devenait "éperon barré", car barré -, barricadé par des murs de pierres, ou de cailloux, ou de blocs, ou les deux, souvent sur une levée de terre garnie de pieux en bois, d'épines , et fossé sur le côté " fragile" ; c'est le refuge- type des gens de - 10.000 ou plus, ou moins ; dans l'Aude, terre calcaire, beaucoup de villages actuels sont installés, prés de l'eau-source-puits-, au pied d'une colline qui a supporté pendant des millénaires les palissades et les huttes, ou cabanes des ancêtres. Ce type de village- fort  ( genre "maiden"-anglais, ou Chestres- Ardennes, ou Camp d'Attila - Chalons en Champagne, etc...) a dû naitre en même temps que l'agriculture, car , quand "il y a eu des choses à manger, et à conserver, donc à voler", c'est dire des jarres pleines de blé, des salaisons, du sel , pour conserver , pour tenir l'hiver durant , il risque d ' y avoir des voleurs  !

 - Car l'agriculture a dû faire naitre l'abondance, la richesse, pour certains, et la convoitise, donc la jalousie pour d'autres, donc les bagarres, donc les guerres!.....(perso!) ( Il n'y a pas trés longtemps , un petit-maigre-sans fesse-moustache à la Charlot, a envoyé des masses de chars, d'avions et d'hommes conquérir les riches plaines à blé d'Ukraine).( débile , en plus, et pas seul à l ' être ! : 3500 chars contre 27.000 chars russes !   "'Sieg verdumt = la victoire abêtit").....

 Le mourrel  a la  forme  d'un triangle dont la pointe est au nord, et sa base est à environ 400 mètres de la pointe, au delà des vignes, au Sud ,avec un restant de grand fossé; le terrain du mourrel est partie en calcaire , à l'est, et partie en poudingue dur (2eme degré), côté ouest.

 La voie Domitia-sud passe 300mètres à l'Ouest, au gué de la Berre ; une rampe ascendante, qui longe une ligne de restes de beaux blocs en mur, au sud, accéde au "plat" du mourrel, en vignes, fossé juste au sud.

 Au nord- est prôche , 500 m environ , un port rond- modèle Carthage, une centaine de mètres de diamètre,  lieu : l ' Arénal ,s'ouvre sur l'étang de Bages-Sigean  ( toponymie ), ( IL , le port , pourrait s ' ouvrir ! ! conditionnel !)  (port simple ou double ?) ,comblé sur un bon kilomètre, tant par l'ensablement que par les alluvions terrestres. Le port ( espéré, ou révé-comme on veut ) jouxte un chemin, qui mène au " Lac" et à la digue-ponceaux de l'ancienne R N de de Trudaine   ) . La petite cité a vécu et prospéré là , commerçante, durant trois siècles;  elle devait exister avant  le 6 eme siécle , ou peut-être ,est-ce une "amie" de la colonie grecque d'Agde ?...A titre indicatif , cité dans B.H Warmington da , "Histoire et civilisation de Carthage" - 814 à - 146 " : "Carthage s'intéressait beaucoup aux métaux des Ibéres, et de la Gaule du Sud.."..D' o'u , comptoir métallurgique ! ?..Toujours dans Warmington , pages 17-19 :" roi particulier pour chaque établissement phénicien ,..." Pech-Maho a peut-être été construit par les Phéniciens , vers - 1700 - 1500 " pour les bois necessaires aux Egyptiens"...Pourquoi pas ? ce qui ferait remonter Pech Maho à - 1500 ? ville-comptoir phénicienne , puis carthaginoise ? ...Donc complice d' Hannibal ( donc détruite-dispersée par les Romains ? ..)

  .Ou , peut-être , ? "trés mauvaise " concurrente de Rome " au temps de la République de Rome , devenue puissante " , elle a dérangé Rome ? Ce qui a entrainé sa perte, sa mort et la disparition de la cité ( et la Berre a fait le reste en noyant le port ) : - " les Romains attirés par les richesses mythiques de la Gaule ouvrent des exploitations dans les Corbières et le Minervois dés la conquête de Narbonne en - 121", site " Cascastel chateau.fr" , extraits ( des mines de l ' Aude) ; donc , si les Romains ont pris Narbonne en - 121 , c' est qu ' ils  " trainaient" dans les parages depuis longtemps càd, depuis - 150 à - 200 , époque de la disparition subite et brutale de Pech-Maho ( - 200) ; certainement , vu la tendresse des Romains, et leur intense amour de l ' humanité, ils ont  tendu une embuscade aux concurrents qu ' étaient les gens commerçants de Pech-Maho , et les ont liquidés , l ' histoire d' une nuit , de la même manière qu' Al Capone a liquidé ses adversaires à la nuit de la Saint Valentin ( le P.M Thomson  de 11,43 mm en moins )

.

 ( Autre fin de Pech-Maho ( supposition, qui semble la plus probable)  ). Et puis ,les Romains ont reporté le commerce des métaux à Narbo Martius , dont les mains sont peut-être tâchées du sang des " Pech- Mahotiens" ! ( barbarisme , scusa !)  Elysiques ?  ( "moitié" Ligure , " moitié" , Ibére , et " moitié" Carthaginois, ou Sicilien, semi Maltais.......) . Ou ,  autre fin : tout simplement : " hé les Narbonnais , prenez vos armes ; demain soir on assassine Pech-Maho ; trop encombrants , et on prend le reste en esclaves !" ; çà s ' est déjà vu ailleurs.....

 ... . .A voir aussi : -  la " façon " du commerce , - qui était peut-être de mise  chez les Celtibéres des Corbières , " barbares" - manière qui a prévalu  jusqu ' au XIX eme siècle , en Europe, par les Européens , vis-à-vis de l 'Afrique  ( n ' étaient pas les seuls à le pratiquer ! si climat de méfiance ...) : - " le commerce muet" ou " troc muet " : "les marchandises carthaginoises ( de la pacotille , du low-cost ) étaient déposées sur la plage , les marins remontant  tout de suite à bord ; les indigènes arrivaient alors , examinaient  les marchandises , les appréciaient, et mettaient à côté un peu d ' or , puis s ' éloignaient de la plage- tout en  l' observant ; les marins descendaient , appréciaient - ou non - le montant d' or ; ils prenaient l ' or , laissant la pacotille, si çà leur convenait, ou bien , le troc-muet recommençait jusqu ' à ce que tout le monde soit satisfait ( plus ou moins, car : les Cathaginois vendaientt de " la cacaille" et les Noirs Africains proposaient de l ' or , dont ils ne savaient apprécier la juste valeur ) La vente des " fusils de traite", et autres cochonneries se pratiquait pareillement...mais là , en "raflant" certains hommes noirs que d' autres hommes noirs vendaient , aprés les avoir raflé-razzié ailleurs ! ( Zero repentance quant à l ' esclavage, car tout le monde trempait dedans !)( certaines villes , surtout, toujours riches et " grasses" de l ' esclavage et du commerce : Saint-Domingue , colonie française, produisait 60% du sucre et 80 % du café consommés en Europe ! " par ici la money !")....

     -    Disparition brutale et sanglante au 3eme siècle avant J.C de la petite cité de Pech-Maho ; -  a-t-elle été tuée par des trainards carthaginois ?, ou bien , ayant laissé passer Hannibal ,donc , coupable, a t-elle été tuée par les Romains ?, aprés leur victoire de Zama - 202 ? ou bien , tout simplement , Hannibal passant par là, étant donné que la ville avait eu des comptes à régler avec Carthage, la mére-patrie, Pech-Maho, frappé d'ingratitude, a été détruite  ?  Et les Barcides n'avaient pas une réputation de grande douceur et d'aménité ! Etant donné la présence de boulets donc d'artillerie (catapulte ou autres) , celà n'est le fait que d'une armée trés constituée (  les Romains peuvent débarquer au port, monter , puis installer leur artillerie, et détruire la forteresse ). Ou bien , à la rencontre d ' Elne, au cours de laquelle Hannibal , cherchant des alliances avec les Gaulois ,- avec de l ' or-  afin de faciliter le passage en Gaule ( et par les Alpes : 50.000 hommes et 37 éléphants, logistique énorme ) , Pech-Maho n ' a  pas répondu à l ' appel , ou a mal répondu , ou timidement ; une mauvaise réponse équivaut , même actuellement , à une guerre , ou du moins , à une crise ; et à l ' époque , celà équivalait à un massacre ; ce qui a dû certainement se passer . De toutes façons ,la disparition de la petite cité - trés marchande certainement , donc riche, mais pas assez solide- doit être liée avec les démélés et la lutte entre Barcides et Rome .(" elle a dû payer les pôts cassés")   ( Popujation supposée-estimée de Pech Maho au temps de sa splendeur , en fonction de villes-ruines comme Mycènes , Troie , ou Ephése( "c' est grand-immense!") , et en considérant la " ville" et le port , " dans les vignes"" basse-cour" : pas plus d' un millier d' invididus ; plus un millier de " banlieusards" -laboratos, pas forcément trés complices ou trés impliqués dans la cité ...çà fait entre 1000 et 1500 bonshommes et femmes ; c' est à dire : Rien ; çà n ' est qu 'un comptoir , certes riche , trés riche ; un peu comparable à la Principat d' Andorra , dans les années 60, où les Andorrans étaient une dizaine de milliers ) ( mais là , ils étaient protégés par le Roi de France et l ' Evèque d' Urgel ...et par Gloria Lasso " Aqui Radio Andorra , sul cientes  e cinc metres....").

   N.B : au titre de l'Histoire : ZAMA - 202 ! " çà ne  vous  dit rien?": non , rien du tout  ; actuellement , c'est Sakiet-Sidi-Youssef, en Tunisie;  avant , en Mai 1958 , c'est :  le bombardement par  l' aviation française,  aprés l' affaire des soldats français-prisonniers fusillés par le FLN , manif à Alger en Mai 58, le G.G, de Gaulle, "je vous ai compris" ! Et la suite ...; décidément l'Histoire , c'est le mouvement et la continuité....De la même façon , qu'aux mêmes endroits, les invasions se produisent , il y a des lieux prédestinés , et des moments, aux quels l'homme ne peut échapper...( Mektoub disaient les Arabes , avant ; "c'est écrit".)  Zam , Sakiet Sidi Youssef , c ' est l ' Histoire .

Et comme le port a l'air rond, donc "camarade" de Carthage  ( et de Mothyie -Mozzia ) , celà est une raison supplémentaire pour que ennemis-romains ou Carthaginois furieux  fassent que la cité soit détruite  .??. Les occupants du coin, ou les envahisseurs, ont parachevé la destruction des lieux ., Et il ne subsiste , semble t-il , que le "chateau-fort" à deux remparts,; la "basse-cour" et les remparts du tour, qui ont été cannibabilisés et réutilisés ailleurs, ne laissant subsister que la base des murs, le long de la rampe d'accés, face Sud, venant de la Voie Domitia, pardon , héracléenne . Les pierres  de construction des murs du "chateau central" ont l'air (grillage !) d'être les mêmes que celles du mur- sud, jouxtant la rampe- sud, ainsi que celles jetées dans le fossé_sud, et celles dans les digues des vignes,; elles proviennent de carriéres de la montagne -ouest ; calcaire blanc, trés dur ; le mortier de celles des digues de vignes , prés du gué de Berre, est à base de chaux-sable, trés solide.( ce sont "les extérieurs" du site ! donc libres).- Carriéres aux Courtoulous ? ou vers Portel ? .( et un petit bout de pôterie( ionien ? , campanien ?) noir de graphite, dans une rangée (de vigne!), et sauvegardé , de la fraise , mis à un pied ).(" la machine agricole moderne , le Rotavator , çà vous péte tout en dix- vingt ans, pire que les Barbares" ).

     Décidément , on se bat beaucoup dans le coin ; ou du moins, on s'est beaucoup battu : Voir , entre Portel et Sigean , sur la carte de Cassini , "le champ de bataille" ; c'est  là , en effet , dans les parages, que Charles Martel "a tué " l'avancée arabe en France, en 735,( ou 737) (et non pas à Poitiers en 732 , lieu d'escarmouche seulement  contre 2 ou 3 escadrons de razzieurs ! ) ; - entre Portel et Sigean, Charles Martel et ses Francs ( et autres) ont " embuscadé" quelques 30.000 Arabes venant d'Espagne et  20.000' autres de Narbonne, ville qu'ils occupaient depuis 30 ans , et ces dits Francs ont tout massacré ; l'étang de Bages-Sigean était rouge de leur sang ( chronique). Les Arabes sont donc repartis en Espagne , puis chassés par la Reconquista et Isàbel la Catolica, plus tard.(1453 en même temps ,presqu 'en même temps que" Depardieu découvrait l 'Amérique"," 1492"- avec la musique.. sacré G.G !".)  - Bataille de la Berre , par Gérard Ducruc , et également sur site " Thézan ma ville" ( avec en plus , les petits trains de l ' Aude..." Saint Laurent , tout le monde descend"....)  (  même système d' attaque - et victoire- des Francs , que celui de Napoléon  : " on arrive " en sourdine" , par un chemin illogique , on tombe à beaucoup , " sur peu" ( facon de parler , car ils sont 20.000 ! ) ; on les liquide ; puis on se tourne vers les autres , - qui n ' ont pu faire " la concentration" , et  on les ziguouille; Austerlitz , c' est çà ; çà a failli être çà à Waterloo ; mais Ney , impétueyx et impatient à "tué" la cavalerie française ( Blücher n ' est qu " " accident" , ajouté à la lenteur des transmissions , et de Grouchy.....)

 +

- Commerce ? : qu'est-ce que  la petite cité , comptoir commercial, d'origine punique, ou philistine, ou grecque, ou autre , pouvait fort bien faire comme commerce ?  

- Qui a -t-il de trés interessant dans les Corbiéres à commercer ?  et qui a motivé l'installation d'une cité, d'un port, et aussi , 'une haine intense ayant amené la mort violente de la dite cité ?

-  Actuellement , dans les Corbières , il y a du vin  , et du tourisme; ( pas forcément aussi bien exploité que le feraient des Belges!)

;  - avant , il y avait du vin ,du blé  , des moutons , et des métaux,de la " cacagne" , la cocagne , au XVIII eme siècle ,du sel ! et des draps - beaucoup de draps ; ; au temps des Gallo-Romains , il y avait du blé dans les grandes  et amples vallées  ou plaines, du Minervois , du Carcassés,ou du Narbonnais  raison de l ' invasion romaine ; mais ce blé était exporté par le port de Narbonne . Et également du vin , de la Narbonnaise ( voir Cicéron -avocat,- plaidant contre les vins "audois" , " qui concurrancent les vins italiens!") ( "çà a changé!"), et des métaux.( sauf dans les étangs ou marais)( mais il pouvait y avoir du poisson , en élevages)et toujours du sel.

- A l'époque pré-romaine , et ce , jusqu' à la fin du Moyen-Age ( et pour certains lieux, il n'y a pas trés longtemps) , les Corbiéres , Hautes-Corbiéres, étaient parsemées de mines, comme  également la Montagne-Noire  ( Voir sites divers sur Mines des Corbières  dont "ALBAS11.free)  . En effet , de la même maniére que l'Autunnois semblait être "la Rhur de l'Antiquité",  le Berry , et la Puisaye , les Corbiéres possédaient de nombreux filons de minerais divers,fer,cuivre de Lastours,plomb,... dont  de l'or (.Or, l'or , c'est trés bien , trés beau, et terriblement dangereux ) ;et  également , il y avait là des travailleurs habiles : mineurs, sidérurgistes, forgeurs, et des "forges catalanes" . Pech-Maho se trouve " le dos collé" aux Corbiéres; et , dans les Corbiéres, pas trés loin , se trouvent les mines de "tout ce qu'on veut" : plomb ,  fer ,cuivre, argent .,or... Ces mines sont situées à Talairan , Padern , Saint Pierre des Champs, Montgaillard, Tuchan ,  Massac , Palairac ,etc ( et toutes fermées-closes par le BRGM! soit- disant par mesures de sécurité! ce qui est peut-être vrai ) ; ....O n dit aussi , écrit , que la Montagne Noire , dont les  Martys , était " une " Rhur  , dans le passé...

  Ces  Mines étaient " à abattage  au feu" , comme celles -gauloises , ( ou d ' avant ! ....) de Cabrespine , et de sa vingtaine de trous d'extraction -( vraiment oubliés par les locaux!.).. Tous ces gisements miniers ne se trouvent qu'à une trentaine , maximum , une cinquantaine de kilomètres de la côte méditerrannéenne .; Donc, Pech-maho peut avoir été un port d'exportation de lingots de métaux divers; ceci expliquerait peut-^etre les traces de charrois signalées aux Gasparets- Sigean ?.. Charrois lourds, tirés par des attelages de boeufs ,seuls animaux pouvant tirer de lourdes charges , attelés "au joug" ( le cheval , à l'époque, sans le collier d'épaule, datant du 12 eme siècle, ne peut tirer que léger, car le licol, le "baudrier" de poitrail l'étouffe , et il ne tire que des chars, carrioles, légers)  En montagne abrupte,  genre Padern ,  " c'est 50 à 100 mulets qui transportent le minerai ( "albas 11. free")......Et tout ces minerais , métaux , donc richesses ,auraient  motivé la jalousie, la cupidité ,  la haine et l'agression , d'autres  tels les Romains, ennemis, et voleurs , ou de "camarades", Carthaginois , jaloux , surtout si  "l' élève est devenu supérieur au maitre" ....Et quand il y a de l'or, il faut se payer une défense , une armée, pour défendre son or , sinon, gare, les voisins se convient et arrivent ( avant, ou actuellement, les hommes étant toujours les mêmes).

. Il se peut même , qu' à proximité ( une dizaine de km max) de Pech-Maho , se trouvent des ruines d'anciens "bas-hauts-fourneaux",du genre de ceux, creusés dans les collines de la région d'Alicante (" bas- hauts fourneaux de collines) qui auraient fondu  les minerais des Corbiéres, avec du charbon de bois venant de foréts des dites Corbiéres, actuellement assez " pelées", car trop exploitées (et donc , terres amenées, érodées, par disparition du couvert naturel par surexplotation? possible ; les collines pelées-érodées de l'Alaric , du Crés, voient renaitre des petits arbres ..maintenant , puisque personne ne les coupe......) ( çà s'est vu ailleurs) ; donc , Pech-Maho aurait pu être, il y a 2500 ans, une sorte de  "Fos sur Mer",  un centre sidérurgique, et port minéralier.......Pourquoi pas ?  ......L'oppidum de Mailhac, de même, "travaillait" (de quelle manière ?) "dans le fer , ( facturiers ou commerçants d'épés  ou sacrificateurs ??)  avec quelques bancs de minerai,; il pouvait en être de même  dans les environs des Gorges du Congoust ( Pech Lat ??) contrée dans laquelle  on trouve de nombreux trous de mines  ; que cherchaient-t-ils? ; mais le "minerai" y est pauvre : 10 % 15 % de fer ; par contre , dans les mines "à affleurements" puis creusées plus ou moins (pas toujours) des Hautes-Corbières, on trouve du minerai assez riche : 45-50% de fer (dans "Etat des mines de l'Aude" par M  Esparseil ) . A  l'oppidum d'Albas, - IIIeme siécle,on rencontre des scories , résidus de la métallurgie....  -.....Les barres de fer découvertes vers 1991 dans des épaves coulées devant les Saintes Maries de la Mer, embouchure du Rhône, coulées sur des hauts-fonds-barre , proviennent de l' Aude - les Martys -,  peut- être via Pech-Maho,  ou Agde , à destination de la Gaule , par le Rhône , ou de l' Italie, en cabotant trop prés des côtes ..... Site Persée- CNRS. ( fonte des métaux tant " fonte " que réduction et travail de la " loupe" par mauvaise ou incomplète fonte....)  ....

......Origine première du fer utilisé par les Romains - et les Etrusques , 900 ans avant - l' ile d' Elbe ; le minerai était transporté jusqu 'à Populogna - ruines- où il était traité . Gisements également en Sardaigne.:

 

 

Et , exposés au musée du Cap d'Agde , trouvailles d' il n'y a pas trés longtemps : 2000 , 2006 ! : en plus de l'Ephébe (Hérault) et de deux "angelots" (côte  prôche , 2006 ) : lingots de plomb et fer , et " bouzilles " de bronze ( haches à douille et divers).( et également produits d' un " ferrailleur" de l ' époque , qui ramassait-transitait en bateau : le pauvre n ' a pas eu de chance car il a coulé juste à l ' embouchure de l ' Hérault...).

 Ceci est à rapprocher de "Carthage , vie et mort..." de Warmington , page 181 : "c'est que jusqu'au  - III eme siécle , le négoce duquel Carthage tirait le plus de profit , était celui qui se faisait avec les tribus arriérées d'Afrique , desquelles on obtenait des métaux précieux , de l'or ,de l'argent , de l'étain et probablement du fer ( puisque Carthage fabriquait elle-même ses armes ) en échange d'articles de peu de valeur....Carthage offrait à ces tribus ...des choses périssables , telles que le vin ou les vétements de luxe..." ( "arriérés et fer" : il ne devait pas y avoir que les Africains; il y avait aussi les Ibéres, et les Septimaniens ( arriérés est le terme usité par Warmington ,  par rapport aux Carthaginois " polissés" ) ;- Etrange : celà est à rapprocher actuellement avec les ventes aux pays émergents (" ") " qui produisent du fer, ou divers" , et auxquels  "on " vend : des vins français, des vêtements de luxe, des dessous féminins de luxe ,des bagages de luxe, des patati périssables...et patata!". Etrange similitude.( commentaires perso sujets à réponses ou caution..)  -

 Aparté : les Ibéres occupaient toute la façade méditerrannéenne de la péninsule ibérique, et terres voisines , approximativement du Cap d'Agde jusqu'à l' emboucuhure du Guadalqivir - Cadix , et ce , sur une centaine de km de large; ils sont arrivés 4000 ans avant notre ère, venant peut-être du Sahel ou du Maghreb, aprés avoir " repoussé" les Celtes , vers l'intérieur....Une grande partie des Corbières , de l'Hérault -plaines , était peuplée d'Ibères.  Et , peut- être , les occupants de Pech-Maho - peu nombreux , pas plus de 2000 âmes...,étaient issus de " Mycéniens ou d ' Ioniens....apports de navigateurs sur les côtes orientales de l 'Ibérie " page 131 dans " les Gaulois" d' Albert Grenier ; pourquoi les gens de Pech- Maho ne seraient pas des Mycéniens ou des Ioniens, VI eme siècle av N.E ou J.C, de la même manière que les gens de Phocée sont arrivés au fond du Vieux- Port , à l' entrée de la Canebière..il y  a 2600 ans.....De toutes façons , les rives de la Méditerannée ont été des chemins de voyages intenses , même en cabotant,  tant sous les Grecs et Romains, qu ' au Moyen-Age, et qu ' avant ;  - par exemple , le mot " pitchou"= petit, mot provençal et occitan n ' est pas" si Midi que çà" ; il vient du mot " kuchuk", mot turc qui veut dire " petit " ( garçon), tout simplement parceque François Ier s ' était allié avec la Porte, contre les Hasbourg, ce qui avait fait venir des Turcs; ces mêmes Turcs , arrivant à Marseille, appelaient les gosses kutchuk- petit.... ; et, de même : " es un couilloun" , = " c' est un couillon", vient directement du turc : kuyun = mouton; donc = imbécile ou couillon ; et , du même registre : les " mojettes" du Poitou , sont comme les mounjetos du Languedoc , mais les Turcs mangent des " fazuli" ,qui sont : les haricots, les fayots ! Donc ,des mounjetos! ....... CQFD. ( " yen'a d'autres, mais j' les garde; plein!" ....).

....  Gorges du Congoust, entre Montlaur et Ribaute. affleurements d' oxydes de fer.( mais concentration pauvre, une vingtaine à une trentaine de % ; en dessous , aucune rentabilité ; il y a des gisements à une cinquantaine de %, plus haut , Hautes Corbières).

Banc de minerai

 

 Visites à partir du musée de Sigean. Photo de la copie de la borne Voie Domitia,musée de Sigean.(celle de Treilles , 1949?)

  - La route" civile", que devait emprunter la voie héracléenne, puis la voie Domitia, donc passant par le gué de Villefalse, a dû "émigrer " sous la royauté , et être reportée sur la digue- ponceaux entre l'Arenal et le hameau du Lac, pour raisons de praticité ; elle figure  sur la carte de Cassini. Cette voie ponceaux et digue a été construite en 1746-1750, donc sous Louis XV , " et le relais de Villefalse a été abandonné" ( site "Sigean") ;.le tracé  par" la digue"- R N 9  a été supprimé vers 1960 ( il était mortel  pour les voitures automobiles;, fait seulement pour chevaux et charrois )..Voir site " Sigean" pour tracé exact de la voie Domitia dans la contrée. Note/routes-bas.

 - Port :est peut-être similaire aux "cothon" de Carthage , Mothye-Mozia/Sicile et Mahdia/Tunisie ; c'est de la même époque, les mêmes peuples, les mêmes commerces, les mêmes bâteaux de 30-35 mètres de long , tout pareil ; et la structure des ports est semblable, tant pour le commerce que pour la guerre ( et les Allemands ont refait la même chose pour leurs sous-marins, à la Pallice , Bordeaux, et ailleurs:.ports alvéolés et recouverts...;mais à l'époque, il n'y avait ni sous-marin ni bombardier)....

                                                                           

Enfin , pour ne pas oublier ! , il faut aller faire un tour sur la Table de Peutinger :" on part de Narbonne ( mais à l'envers, vers la gauche) , on arrive à" Ruferone à VI Milles"( ou peut-être , lieux gauloises?) puis on arrive à Iliberre , VII milles ( bizarre, Berre ,? !) ; on continue pour arriver à "ab-cerionariumm XII milles", puis à" Infummo-Pyreneo" ?, lieu ou point de traversée de la "baguette de pain" représentant les Pyrennées   ( col du Perthus) ;on descend sur" Beciana (?) à IIII MILLES", pour arriver à :" IUNCARIA" , la Junquera, XII milles! décidemment, la Junquera était déjà connue dans l'Antiquité, sacrés Romains, et sacrés Gaulois !     ....En fait , il s'agit de milles passums et non de lieux gauloises ; Ruferone doit être Prat de Cest , à 9 Km ?,  et "Iliberre", peut-être  Elne  ?, et un gué -point de passage sur la Berre  à 18 km  ? ( mais  Pech-Maho est détruit, à l'époque, et recouvert de terre!?) bizarre.  Et au gué de la Berre, occupé actuellement par le Chateau de villefalse ( et une  feue clinique),  il devait y avoir une taberna, et diverses gens, de la même façon qu'aux stations d'autoroutes, ou aux carrefours, il y a toujours une ou des "tabernas", un garage, une station service, à dormir et à manger. Et sur Béziers, il y a même des demoiselles....qui montent la garde ( enfin,....une sorte de garde ...).

  - Comment a t-on trouvé le fer ? / facile ! " les affleurements de minerai de fer étaient trés nombreux , facilement repérables et exploitables sans grande technique .Le minerai est de forte teneur et de bonne qualité ( " vers Albas, Cascastel ,..".) ...Scories sur l ' oppidum du Carla d' Albas IIIeme siécle av J.C attestent d' une exploitation ", site : " cascastelchateau.fr" , extraits , dans " les Mines de l ' Aude" ; - supposons un groupe de chasseurs ceuilleurs , en - X année....; beaucoup  d 'années ....; ils tuent des bêtes et s' installent pour se restaurer, font un feu d' enfer entre des cailloux , mangent, se reposent puis repartent ; deux mois aprés , au même endroit, un individu , le curieux  " de service", toujours chasseur , trouve des coulures vernissées,, rouillées dans le feu foyer : " beau bijou " s' exclame t - il , "et qui tinte"; il repart sa chasse finie, et l ' offre à sa belle ; sa belle , qui, à un certain moment , se coupe  s 'entaille un doigt avec ce beau bijou moitié rouillé-moitié vernissé....Cà en reste là un millénaire , ou quelque temps , et d' autres prennent ces dits bijoux tintants et coupants, et se débrouillent pour en extraire la partie coupante.. ou font la même chose qu ' avec des pierres " à pôlir" .....et s' en servent, en utilisant les mêmes pierres , qui bien chauffées, trés chauffées , produisent les mêmes effets , soit des coulures-loupes qu ' un , plus malin, se met à tabasser avec des galets...Et il finit par en sortir quelque chose ressemblant à quelque chose d' utile : hache, lame , de la même façon que certains se sont mis à faire du cuivre...En mille ans , le cuivre a pu être découvert, et le fer, idem, presque parallélement ; mais au début de la découverte du produit , ce dit produit a dû servir à un autre usage : bijou , talisman, objet magique....De toutes façons , les découvertes ont toujours la même origine : un curieux-malin passe derrière des gens " qui ne voient pas", et lui , voit la chose ; mais quelquefois , ou souvent , il se fait voler " la chose" par d' autres......trés terre à terre et aimant beaucoup les sous. ( qui donnent la richesse , donc le pouvoir , donc les femmes..;(.en court- circuitant les deux premiers points, on peut aisément avoir le troisième , en prenant le bon chemin ! et en se fatiguant moins !.....En les faisant rire , et,ou , en leur montrant les étoiles .... )......Mais il y avait déjà , il y a dix mille , vingt mille ans , des problèmes de marché et d' économie : Cf le stock de 28.000 pièces dont 5000 pointes de flêches en silex taillé, laissé en vrac  au bord de la Sormonne, commune de Remilly les Pothées, Ardennes, atelier de tailleur , colloque de l ' INRAP ,  à Warcq , printemps 2014, sur les travaux de l ' A 304 - Fagnon- Remilly les Pothées-Rocroi.....L' artisan tailleur de silex n ' a pas vu la tendance du " marché" ,et il a continué à fabriquer ses pointes de fl^che en silex , les stockant , alors que d' autres faisaient - technologie oblige , des pointes polies , avant que d' autres fassent des pointes en cuivre , puis en bronze, puis en fer, puis des balles en plomb entourées de maillechort et tirées à la carabine.......( fouilles , durée deux ans; les 28000 pièces ont été mises dans un coffre-caisse et stockées aux Antiquités de Saint Germain....)

  - Note/routes : c ' est sous Louis XV, donc début-milieu XVIIIeme siècle , que par de Trudaine , fut instauré le service des " Ponts et Chaussées" qui avait en charge la réfection de toutes les chaussées , et ponts, de la France ,ainsi que leurs tracés , implantations, etc ; çà n ' est qu' à cette époque que la qualité , et les qualités des voies romaines furent égalées puis dépassées ; donc , çà fait environ plus  d' un millénaire et demi de vie ! pas mal ! La route qui joint Mouzon et Carignan/ Ardennes à la frontière belge était , jusqu ' en 1848 , la voie  romaine Reims-Arlon-Trèves ; elle n ' a donc été déclassée en tant que voie principale que 1800 ans aprés  sa construction ! pas mal! est ce que le viaduc de Millau , ou la A 9 , tiendront le coup 2000 ans?  Exemple de routes , royales , décidées ou construites sous de de Trudaine( marquis de !) : le RN 7- pardon : D 2007 !- entre Dordives , Montargis , la Commodité et au delà..... vers le sud ; trente deux pas de large, et certainement assisise sur une voie romaine.

¨¨¨¨¨¨ Comment faisait Hannibal , qui s' enfonçait en Ibérie , puis en Gaule, puis dans les Alpes , pour correspondre avec Carthage ....?  Facile : - tous les dix- quinze km, il laissait un petit poste d' une dizaine d' hommes , afin de transmettre les messages, soit visuellement , soit en courant à pied , soit à dos de cheval ...ou d' ânes ( âne, pour les grands, trés résistants, et pouvant galoper à prés de 50 km/h, ou trotter longtemps, plus qu ' un cheval); il correspondait également par des galères. Base principale : Sagunto, ville qui garde son nom depuis 3000 ans.

Port :-position ?:à 420 m, par 55° N.Est par % au centre de la fortification ? Alt: 8 m., de comblements ( hypothése ! ! !)( c'est qu'il en descend  venant des montagnes, par la Berre, des caillasses, , quand il pleut des hallebardes! comme sur les Corbières ).  SARDA C.M,promeneur- curieux,spatiator, civitas Carcasso.  Mai 2012.            COPIE milliaire V Domitia                                                                  pech-maho-base en poudingue le rempart gênait:on l'a jeté au fossé sud

 

 

pech-maho-,rampe-sud,gué à 300m-Ouestdigue Lac ex+ex RN9;P Maho 800 m fond-droite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×