Sauvegardes, devenir.

Sauvegarde et devenir.

 - Mais qu ' est ce qu ' on peut bien faire avec des voies romaines , ou celtes , ou bien , qu ' est ce qu ' on peut ne pas en faire ? Cà sert à quoi ? à rien !   Avant , c ' était une occupation pour le médecin du coin , pour l ' instituteur ( "Monsieur l ' Instituteur" ! pardon!) , pour le curé de la paroisse ( "lou ritou" ) ...Quant aux autres , ils "ramaient "dur pour survivre . Maintenant , les voies romaines ,  et la " gratouille" d' archives, de livres et de terrain ,  c ' est pour quelques " érudits" , ou gens en retraite ( pas forcément idiots ou inaptes) , bénévoles qui-travaillent-pour-la-communauté ,;  et pour d' autres - dont certains sont des sauvages ou pillards - en Garett ,( ou autre marque), et qui ne rebouchent pas les trous de fouilles , et fouillent n ' importe quoi , n ' importe où , et n ' importe comment !! c' est " la ramasse" ( si rien n ' est cassé , çà va ) no comment ! ; et pour d' autres , officiels , biens , bons , mais hélas , pour certains , pleins de morgue , pleins de la morgue de l ' érudit enfermé dans sa chapelle.!.... Et qui n ' écoutent en rien ce que disent ceux qui sont sur le terrain , " puisqu ' ils ont la science infuse " depuis " qu 'ils sont devenus grands" ( et science infusée, et qui rejettent les archéologues de terrain , locaux, mais qui n ' ont pas " les sacrements"....)....

   - Donc , qu ' est ce qu ' on peut bien en faire ? Déjà , les garder !; arrêter de massacrer aux 4 X4 une petite voie celte , puis romaine, parcequ ' elle est perdue dans la nature , sous les pins, au dessus d ' un " rec". Il ne s ' agit pas de sanctuariser , comme certains " conservatoires" '( de quoi ?) voudraient le faire , barbelés et miradors à l ' appui ( mais hélas , ILS ont déjà les barbelés et les miradors dans la tête, dans leur tête, missionnaires de Satan, abolitionnistes de la liberté des autres , tentation concentrationnaire......) ; mais on peut signaler les endroits " à protéger", y interdire les 4 X4 et les quads, et mettre des voies en secteurs- promenade ou piétons , ou vélos ; celà se fait dans le Soisonnais  CF/ la Chaussée Brunehaut , qui était avant " Ancienne chaussée romaine" , est réservée " à tout le monde", dont aux piètons , aux VTT , aux agriculteurs, et aux V.L par endroits,; des petits panneaux indicateurs, des petits arre^tés communaux , ou préfectoraux , çà ne coûte pas " la peau des fesses" ! On peut déjà garder des traces du passé ; à la mode d' aujourd ' hui , c' est " les racines" ; d ' autres diront  " c ' est authentique"....Peu importe le vocable. Il faut protéger , et renseigner les autres , le public . Autant renseigner , indiquer et montrer ce qu ' il y a sur le terrain , circuits de balades , et " qui peut rapporter des sous"; en Rhénanie , il y a des circuits sur le Limes , il y a aussi des reconstitutions ( dans le Toulousain , Rieux-Volvestre 'Autun , Amiens ...) ou ailleurs ; dans l ' Aude " ya la Cité", et terminé ! " la Cité!" ; " ya pas que la Cité"!. Cà s ' appelle ; exploiter ; exploiter une situation ; les Belges sont forts pour çà . D ' accord , il y a souvent prés d 'un site  de vision , une baraque à frites ; mais les frites belges à la graisse de cheval , ou au blanc de boeuf , sont bonnes; et comme disait Vespasien : " pecunia non olet" ,l ' argent n ' a pas d' odeur.

 .......Belle voie romaine, bien conservée , en montée , mais sans son lit de sable ou de terre légère , Saint Cyr sur Loire , Ouest de Tours ( certainement empruntée par Grégoire de Tours....)

    Wp 001402

  Il reste dans l Aude , visibles : - le chemin des Romains, à l ' est de Lézignan, peu haut - 50 cm-construit certainement , à l ' époque, dans une plaine fertile-; il est roulé chaque jour par des centaines de véhicules.

              - les deux tronçons sur jetées au col de la Muette,  presque un km ,en guarrigues ou vignes ; un petit panneau explicatif  ou deux ,, provenant des élus, ne ruinerait pas le budget des collectivités ! ( " ah oui ; mais alors  , il faudrait construire un parking , faire passer la commission de sécurité, puis les écolos s ' il y a des oiseaux protégés, et puis la préfecture, et puis l ' évèque , et savoir si la baraque à frites qui va s ' installer à côté aura sa licence !........).

 

  Et  çà sert aussi à se  balader, en se demandant pourquoi des gens se sont retrouvés dans des montagnes perdues, accrochés à des pentes terribles, à gratter des sols ingrats , la misère dans le dos.....:  à Castans, Lairière, Durfort, Montjoie , Bouisse ,Camurac, Montaillou...etc . C'est à dire, " çà sert à se poser des questions, de chercher des solutions, d' en trouver, ou pas, d' échanger avec d' autres, de voir d' autres, et autre chose; et à se curer les tuyauteries de la tête!".

 ( - Commentaires particuliers sur les Commentarii de  Bello Gallico , Livre VII , par exemple :" ...Cévennes...en plein hiver...cavalerie contre les Arvernes...le Rhône et la Saône,... attaque Sens, ...tue Bourges ( sauf 800 habitants- gentil !) , part à Lutéce."....Oh "pas tant," arrête! c' est pas la Blitzkrieg , Hitler et Von Manstein n ' étaient pas nés !" et tout çà , sans auto , sans avion , sans vélo , sans radio ?! , buffaïre !) ( c' est perso; aussi gros que les Commentarii)  

  Au gré des balades, des marches .....:  rigoles d' eaux usées gallo-romaines , production standardisée, d ' usine  ,"auf dem landen" :

                                         sarcophage de Tournissan,Mars 2014     Wp 000667

   - A montrer : pas trés loin de Carcassonne , à Cabrespine  ( au sessus du village) : mines celtes à abattage au feu(pas gauloise!;aprés, elles sont devenues gauloises,5 à 800 ans aprés...) , soit une vingtaine de trous dans la pente; on faisait  un brasier contre la paroi , et quand la roche était bien brûlante, ou jetait des seaux d' eau dessus , ce qui faisait éclater la roche,ou la fendre; le burin-marteau- bouterolle achevaient le travail ; le passage au bas-fourneau faisait ressortir une loupe de fer impur suffisante pour battre cinq ou six cognées ou lame de sabre, ou autre, suffisemment pour" assurer la semaine- et largement- à une huitaine d'artisans , riches, et non prolétaires .( plus tard , qui deviendront les " Favier , Lefevre, Louvri, Labro, Hivrier,Ferrand,......).

      Bel exemple de " sauvegarde" du passé : remise , un peu à sa place , du sarcophage de Tournissan, placé au Calvaire , ancien cimetière , en Mars 2014. En fait , c' est une copie -moulage en résine , replacée , du sarcophage du V eme siècle, qui servait d ' auge à chevaux à la fontaine-source, et dont l ' original est au musée comtal , à la Cité de Carcassonne , depuis les années 1920 ( vendu 200 fcs). ....Ailleurs, Ardennes, ils ont - quand même !- reussi à mettre un petit panneau ...( avec difficulté ) sur la coupe-sectionnement de la voie Reims-Castrice-Cologne  qui vient de Reims et arrive à Charleville-Mézières en franchissant une boucle de la Meuse à Warcq, par un gué, puis un pont de bois .( " il n ' y est pas resté longtemps ! ...) ( Route de Fagnon et Gruyères, sud de Charleville-Mézières ,voie Reims -Castrice, passant dans le Bois du Mellier -propriété privée, mais le chemin à l ' aplomb de la Xsara " 11 ", qui se détache  sur la neige, est un chemin d' exploitation " libre" qui longe la levée de terre constitutive de la voie - chaussée ( " pourquoi chaussée ? Mais parcequ' il y a de la chaux, pour agréger les éléments pierreux , " calceta " , et " via calceta "...toponymie des Pays Occitans" de B B et J J FENIE...)

 -  Coupe - tronçonnée sectionnée  de la voie Reims- Cologne par Castrice ( " Charleville-Méziéres") dans les bois du Meillier. Coupure par la route entre Fagnon et Thin le Moutier ; tout çà , c' est dans les Ardennes. La voie est " haute",jetée de trois mètres de haut car elle traverse ( ou traversait) à l ' origine , des foréts épaisses.( les Ardennes , c' est à 1000 km tout ronds de Carcassonne ! mais les Romains y étaient aussi ....e yeu tabé : 1/2 - 1/2 !) La terre pour la construction de la jetée a été prise au pied , fouille tout le long , parallèle ...Les voies ferrées au XIX eme siècle se construisaient de la même façon...(rien de nouveau sous le soleil )

!

 Voie Reims-Castrice-Cologne.Bois du MellierSur Arte, 22/04/15 , reportage sur la Voie Aquitania , et " 85ooo km de voies , " pavées" ! ! !; aïe ! ! ; aïe pour les sabots des chevaux lancés au galop pour la messagerie impériale ! aïe les dérapages, les pattes cassés , les messages qui n ' arrivent pas ! d' autant plus que les sabots étaient crus . Les chevaux galopaient sur un lit de sable ou terres meubles, lit recouvrant des pierres constitutives de l ' âme de la chaussée, pierres liées à la chaux ( d' où , chaussée !) , elles mêmes sur un lit de pierre de champs,curvé, pour drain des eaux pluviales....Il n ' y a que dans les montées , pour éviter le ravinement et en ville , que les chaussées sont empierrées - dallées...Et les ouvriers -cantonniers ( " de canton = secteur") égalisaient-aplanissaient tout çà, tout le temps, tous les cinq à six km , et tout le temps ! pour l ' empereur, et le Sénat de Rome !.

  A garder également : les mines , ou les sites miniers ; c ' est le patrimoine de l ' Aude ( et du Berry , et des Ardennes , et de l ' Autunois,...) ; les sécuriser , c' est bien ; les merlonner , c' est faire fi du passé et des quelques gens qui depuis 2000-2500 - 3000 ans y ont oeuvrés ; il y a des gens , dont à Félines Terménés , qui sont trés mécontents de cet état de chose....Bien sûr , maintenant , c' est la méga-industrie du fer qui prime  : exemple : -  mines de Zouérat , en Maurétanie,:  = -  explosifs, perforatrices, pelleteuse avec un godet de 25 M3, Dumpers pas possibles, waggons de 120 tonnes , train à cinq locos-diesels, trois devant , deux au milieu, deux KM de long , le dernier waggon de minerai ( à 95% de fer !) démarre au bout de VINGT minutes , l ' ensemble roulant à 25 -30 km/h sur les rails à traverses en métal , voie qui bouge suivant les dunes ( réajustée sans cesse ) ; direction Nouadibou , ex Port Estienne , à 650 km ; les Bidanes ( les locaux ! nom familier et pas du tout péjoratif) empruntent les waggons , perchés sur le minerai , " pour aller voir la famille , ou au marché "....;  là à Port-Etienne , vidage " au tonneau" de chaque waggon décroché , direct dans le navire vraquier ( aprés que les Bidanes soient descendus ! ) ; quelques jours de mer , direction Fos ou Dunkerque , direct le haut fourneau , à l ' oxygène pur , et il sort des plaques ( " plaques") de 8m/2M/ 0,20 , poids environ 15 à 18 tonnes, chargées à 4 ou 3 par waggon-plateforme !; on en est plus au minerai porté dans des cabas , sur mulets, ou sur un carretou, par Albas, ou Coustouges , vers Pech Maho, ou le bas fourneau vers Portel.....Cà a changé. ( au retour du train vide , qui roule à 50 km/h , " on reprend les Bidanes ", pour qu ' ils rentrent chez eux , qui avec un mouton , ou une chèvre , ou une armoire ! .....)

A garder également, certains gués, comme celui ou ceux de l' Azagal, ou de Pech Maho; et,également,les" paisseries", gués "à l'envers", puisqu'ils sont dans le lit du courant,paralléles,ce sont " des chaussées à bateaux" à fond plat, installés dans les rapides, afin que la barge puisse glisser tant sur l' eau que sur des pavés ou dalles placés en descente, dans un chenal pratiqué dans le rapide("petit rapide!");il y en a un prés de la passerelle-pont en béton, ancien port ! au sud de la Barthe, sous Marseillette;il doit y en avoir ailleurs aussi, en restes...Ce système de passage, encore utilisé sur la Dronne,,était généralisé dans l' Aude;cité dans "Extrait du procés-verbal des commissaires des Etats du Languedoc,quant aux crues sur l'Aude,18 Janvier 1663"  (" la démocratie existait déjà; çà n' est pas la Révolution qui a inventé la concertation!" avis perso!);voir Cartulaire de Mahul,page 256. C'était pour des travaux, avant l' existence du Canal du Midi.A ce propos, la ville de Carcassonne, lors de la construction du, dit canal,privé, n'a pu payer -en contribution-le passage par la ville,- qui ne sera réalisé qu 'en 1800-, car Carcassonne, étant trop pauvre, ne pouvait réunir les 100.000 livres nécessaires;"pauvreté extrême" signalée dans un rapport le 16 Mai 1673! Paores gents!...Paisseries?paisseries?"vous avez dit païsserie?Comme c' est bizarre,mon cher cousin!"...c'est le mot en " oïl", que le mot païcherou, en "oc";donc au Païcherou, à Caarrcaasssoonne(!),le Paîcherou, avant d'être un barrage-lac -destiné à faire boire de l'eau aux Carcassonnais("beurk, avec tous ce que les gens de Limoux jetaient dedans"!),le dit barrage a son assisse sur une païchère,glissière destinée à faire nager-glisser une barque à fond plat, importante, chargeant une tonne ou deux....(Paichérou,dancing;en 1960,il y avait des "vieilles "de 35-40 ans qui y venaient " chercher fortune";mais à 16-18 ans,nous étions "démunis de toutes liquidités"!;donc:pas de vieilles!....commentaires trés perso).  Question: que descendait-t-on de la Haute Vallée, ou de Limoux?....de la Blanquette, ou du crémant? ou des pistaches d'Axat?.Non;tout simplement des bois, en radeaux,en flottage, des moyens,des longs, venant de la forêt des Fagnes,bois de sapins, élastique,pour faire des mâts, des poutres de maisons,des vergues,des bacs, des barquasses, des bois de coques,etc(les quilles,squelettes,étaient en cyprés,bois odorant-pour chasser les vers-,élastique ,et dur,afin de réaliser des mortaises ou liaisons...).

.En plus de la Poste Impériale, à cheval , les pigeons ( voyageurs) étaient utilisés ; Jules César aurait  activé ses conquêtes grâce à ces volatiles ( encore utilisés par l' Armée Française ). ( la compagnie de fantassins qui " nomadisait" - avec armes et munitions, en 1950-52 en Algérie ( ! ! ! ) avait un soldat colombophyle avec la cage à volatiles dans le dos, pour envoyer les messages....Surtout en Kabylie ....et ailleurs ; les élus auraient dû réfléchir AVANT , car commander , c' est prévoir !).....

  Traces à Port la Nautique , port de Narbonne , quand l ' Aude y passait, avant qu ' elle n ' aille se promener ailleurs...vers 1323, quittant Salléles , certainement "poussée" par la Cesse en furie , au seuil de Moussoulens.....( " çà va recommencer ! çà recommencera ! et s' emplifier ....Et on construit dans les fonds , là où les Celtes ou les Romains n ' auraient même pas uriné !)

 Wp 001987

  Comparaison simpliste entre les voies celtes et les voies romaines :- exemple " criant" : la R N 9 ,c.à.d Béziers- Paris , par Clermont-Ferrand , " par la montagne" ,: le Pas de l' Escalette ( d' avant !) , Millau ( d' avant ), le Col de la Fajeolle , Marvejols et le méli-mélo des Ajustons: routes,voie  ferrée, et vieux chemins....On n ' avançait pas ...Par contre , sur la nouvelle 9 alias A 75 , " çà roule" . RN 9" gauloise" et A 75 " romaine" , c ' est " pas préssé,/ et pressé"....Affaire de goût , ou affaire politique ( " c' est bien , l ' A 75 ; la RN  9 aussi" ). ( c' est cloche qu' au Pas de l ' Escalette- en plus du " photographe intermittent !" , l' ancienne route en corniche s' arrête net contre la roche et les travaux de l' autoroute ; avant , c' était l ' entrée dans un autre monde ; cette impression a été détruite par l ' ensemble moderne " quatre voies-tunnel-peinture lumières"....; c' est le progrés , désentimentalisé)...

   Voir site , en anglais, sur l ' Aude  , d' un grand promeneur-fouilleur-curieux :"dolmen.files.wordpress.com" ; " les photos sont en français... " ya pas tout , mais ya pas mal".   

       Serviteur : " chrissama@free.fr"   06 07 48 79 37 ; de lous Courbieros.

  Pour voir , un peu , ( et pas forcément " savoir") comment fonctionnait la Poste , voir sur le site "Voies romaines Ardennes" ; c ' est le même système,le même Chrétien  ( sans prétention; promeneur-curieux, et aimant faire partager , seulement) , les mêmes voitures,  les mêmes écrits, les mêmes cieux- même s' ils sont séparés de 1000 km ! ; mais dans la vie , " on fait ce qu ' on peut , et pas forcément ce qu ' on veut !" ; -et l ' on s' adapte !- et des prétentieux , il y en a plein les cimetières.." ; ' ont essayé !"....

 ..... Reste de Gallo Romain impliqué dans une église - celle de Chatel de Neuvre- , certainement ancien piéce de mausolée...

  Wp 002436 Pour les noms de lieux : " encyclopédie métodique ancienne de Mentelle,1787 , sur google.books.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×